-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Prémices du mouvement général de l'été prochain : nomination de 10 nouveaux walis

الشروق أونلاين
  • 1739
  • 0
Prémices du mouvement général de l'été prochain : nomination de 10 nouveaux walis

Dans un communiqué publié hier, la présidence de la république a annoncé les détails du mouvement partiel effectué par le chef de l'état dans le corps des walis.     Le président a procédé à 10 nouvelles nominations dont la promotion de quatre secrétaires généraux au poste de wali. D’autre part il a été mis fin aux fonctions de quatre walis, appelés à d’autres fonctions, et le secrétaire général de la wilaya de Tarf occupe désormais la fonction de wali délégué de Zéralda.  Conformément aux prérogatives que confère la loi  9-78 de la Constitution au président de la république, le président Bouteflika  a tranché dans les propositions soumises par le ministère de l’intérieur et des collectivités locales. Selon le communiqué de la présidence de la république, le mouvement partiel inclus 10 nouvelles nominations. Après avoir occupé le poste de wali à Chlef, Ghazi Mohammed est nommé à Annaba. Mohammed Bousmaha se retrouve à Tiaret après avoir été wali à Tindouf. Quant au wali de Tiaret, il est nommé au même poste à Boumerdès alors que le wali de Boumerdès est nommé à la tête de la wilaya de Bédjaia. Le wali de Bédjaia lui, se retrouve à Souk Ahras pour succéder à Rachid Fatmi dont il a été mis fin aux fonctions.  Le mouvement partiel a permis la promotion  de certains  secrétaires généraux. C’est ainsi que le secrétaire général de la wilaya de Chlef Abdelhakim Chater devient wali de Tindouf, celui de Oum El Bouaghi Mohammed Hammidou est nommé wali de Naama, le secrétaire général de la wilaya d’Alger Mahmoud Djama se voit attribuer le poste de wali à Chlef et celui de sétif Ali Bouguerra est promu wali de Bouira. S’agissant de la wilaya de Tarf qui est restée deux ans sans wali après qu’il a été mis fin aux fonctions de l’ancien wali Mohammed Arar, car poursuivi dans des affaires de corruption et de détournement de deniers publics, elle se voit dotée d’un wali qui n’est autre que le secrétaire général de la wilaya de Sidi Bel Abbès. Par ailleurs, le chef de l’état a mis fin aux fonctions des walis de Annaba, de Naama, de Souk Ahras et de Bouira qui ont été appelés à d’autres fonctions. Concernant les walis délégués, l’ancienne secrétaire générale de Tarf, Rais Fatma Zohra, est nommée wali déléguée de Zéralda alors qu’il a été mis fin aux fonctions de son prédécesseur Abdellah Rédjimi. Ce mouvement partiel rendu public hier par la présidence de la république n’est que le début du mouvement plus large dans le corps des walis attendu pour l’été prochain. Il faut rappeler que le président de la république avait adopté une stratégie nouvelle fondée sur un travail coordonné avec les walis en décidant il y a deux ans d’instaurer des rencontres cycliques avec le gouvernement et les 48 walis du pays afin de suivre les projets de développement et l’application du programme par les walis au niveau local particulièrement les programmes de développement des hauts plateaux auxquels des budgets conséquents sont accordés.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!