-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Rabrab au forum d'Echorouk : Cevital verse la moitié dans la caisse de l’état et réinvestit le reste

الشروق أونلاين
  • 13070
  • 0
Rabrab au forum d'Echorouk : Cevital  verse la moitié dans la caisse de l’état et  réinvestit le reste
Issad Rebrab

L’homme d’affaires algérien Issad Rebrab assure qu’il ne croit pas en la politique et les politiciens, tant que le dialogue ne se passe pas dans un cadre scientifique, pour la création de richesses et des postes d’emploi. Nous produirons une voiture algérienne et construirons des bateaux au complexe de Cap Djenet  

Les débuts de l’entreprise qui s’est transformé au plus grand groupe privé en Algérie, avec un chiffre d’affaires qui a atteint 104 milliards de dinars en 2007, ce qui égale la somme de 1,6 milliards de dollars, avec 6 500 employés était en 1991, lorsque, nous avons participé à 20% du capital dans l’entreprise de réalisations ferroviaires. En 1974, l’entreprise a commencé à s’agrandir,  ensuite il a décidé en 1975 de créer « Profilor »,  entreprise de production de fer et dont le nombre d’employés a atteint 200 en 1979. C’est d’ailleurs l’entreprise qui a acheté une entreprise publique qui la concurrençait, par la suite il y eut la création d’autres entreprises. Ce processus a été couronné en 1988 par la création du complexe « Mittal Sidar » dans la wilaya de Blida et qui a réalisé en 1992 un chiffre d’affaires de 300 millions de dollars avec un résultat net de 33 millions de dollars et 1000 employés. Soit la plus grande entreprise de réalisations métalliques. M. Issad Rebrab a souligné avoir été obligé de quitter le pays vers la France ou il est resté du début 1995 jusqu’au mois de mai 1996, où il a poursuivi de petits investissements, avant de revenir de nouveau au pays dans le domaine des réalisations métalliques après l’ouverture du commerce extérieur au secteur privé, ce qui l’a incité à créer l’entreprise «Agrougran», qui a commencé à opérer dans l’importation du sucre , mais pour cause de concurrence non légale de par un des opérateurs qui a inondé le marché par ce qu’il recevait des prêts bancaires pour l’importation de sucre ce qui l’a poussé à arrêter cette activité et se retourner vers l’activité agroalimentaire, là il a eu l’idée de créer Cevital  pour la production d’huiles végétales, de sucre  et d’eaux minérales , la semoule et la farine , pour que l’entreprise démarre en 1998 dans la wilaya de Bejaia , pour être réalisé en  6 mois, et entame la production avec une capacité journalière de 600 tonnes avant de grimper à 800, puis à 1 800 tonnes jour avec une qualité supérieure. Ce qui a permis de couvrir la consommation au niveau national, et d’exporter. Comme nous avons investit dans la margarine, dont nous produisons actuellement 7 types, ensuite l’usine de sucre qui exporte vers la Tunisie, la lybie, le Maghreb, les pays du moyen orient, d’Afrique et même certains pays européens à des quantités modérées.

 L’usine de verre couvre les besoins des pays du Maghreb Arabe       

Par ailleurs, M. Rebrab a  assuré  que la diversification  des activités depuis 1999 a permis de réaliser une moyenne de croissance estimé entre 1999 et 2007 à 50% par an,  expliquant que le groupe réinvestira tous les gains réalisés, tandis que 54% seront payés aux impôts sous forme de taxes au trésor public, le montant réparti aux actionnaires sous forme de bénéfice n’excède pas un taux de 1% par an. Ce qui fait de Cevital le premier payeur d’impôts après le groupe « Sonatrach » et ses différentes filiales. Et dans le cadre de diversification de ses activités, et la création de nouvelles richesses et de valeur ajoutée, le groupe a procédé au lancement d’un projet d’une usine de fabrication de verre près de la capitale, la fabrique a permis de produire 30% de première ligne pour couvrir la demande nationale et passer à l’exportation vers les pays du Maghreb Arabe avec une moyenne d’un bateau par semaine actuellement et deux bateaux par semaine à partir du mois de juillet prochain. En attendant de lancer la deuxième unité au courant de l’été prochain avec une capacité de 80 tonnes par jour, il sera également procédé à la construction de 5 autres unités jusqu’en 2015, en plus de l’installation d’une usine de fabrications de bus  en coopération avec une usine brésilienne, avec le complexe Samsung qui emploiera 3 000 personnes.

  Certains pensent qu’il s’est rapproché du président en entravant l’activité de «Cevital» Je n’étais pas contre le deuxième mandat du président      

L’homme d’affaires a en outre accusé certains parties du monde des affaires  et de l’extérieur d’avoir  fait exprès de déformer ses propos  et ont transmis de faux propos  disant qu’il a refusé en 2004 la candidature du président pour un deuxième mandat, M. Rebrab souligne que lorsqu’il s’est opposé que l’organisation du patronat « le forum des chefs d’entreprises», ou il était vice-président ne se mêle des présidentielles, puisque le règlement de l’organisation  interdit son implication dans des affaires politiques.

  III _ Je ne finance aucun parti politique et je ne fixe pas la ligne éditoriale du journal « Liberté »  

M. Rebrab  clarifie  « les rumeurs qui roulent depuis plusieurs années quant à son financement à des activités de certains partis politiques et le RCD en tête de liste est complètement faux. «  Ce ne sont que des rumeurs, qui n’ont aucune base de vérité ». L’homme d’affaires renchérit : «  je ne suis pas politicien, et la politique ne m’intéresse pas … peut être que si je n’étais pas homme d’affaires j’aurais réfléchit à la politique, mais ce n’est pas le cas.

Issad Rebrab, a déclaré lors du forum d’Echorouk, ‘j’ai réellement proposé des aides à certains partis politiques, lors des élections législatives précédentes, nous avons accepté d’aider certains partis dans un cadre réglementaire conforme, convaincus  que nous pouvons contribuer à soutenir l’expérience démocratique et de pluralisme dans notre pays».  Idem pour les projets de médias que détient le groupe et le quotidien Liberté en tête. «  Beaucoup de gens se trompent en pensant que la ligne éditoriale et la position du journal sont appropriés à mes convictions »     Les investissements de Cevital dans l’agriculture réaliseront la couverture locale de la demande en blé et céréales  L’Algérie  exportera la pomme de terre au Canada en 2010 

Le président du groupe Cevital a annoncé dans un avenir très proche un projet d’investissement dans le secteur agricole, plus précisément dans la production des graines de pomme de terre et la pomme de terre destinée à la consommation, M.Rebrab a assuré que le projet pourra couvrir la demande locale  en 2010 en plus d’une importante production. Ce projet sera élaboré en partenariat avec un opérateur canadien pour la production des graines, pour passer ensuite à la pomme  de terre destinée à la consommation. Les clauses du contrat obligent le partenaire canadien à acheter l’excès de production, donc l’Algérie passera du stade de la consommation à l’exportation.  

  Belaid Abdesslam a essayé de me mener vers la faillite  

L’homme d’affaires est revenu à ses anciennes accusations renouvelables envers l’ancien chef du gouvernement Belaid Abdesslam qui a gelé ses activités d’importation de pièces de rechange par l’entreprise Metal Sider qui appartenait à Rebrab. Ce dernier  n’hésite pas à dire que l’ancien chef du gouvernement voulait le sortir en faillite, vu que ce dernier était contre tout capital privé ayant du succès sur le marché. L’homme d’affaires nie avoir eu une alliance avec des hommes d’état lors de cette période que M.Abdesslam avait publié dans ses mémoires depuis quelques mois, que c’était des alliances pour avoir sa peau, comme le général en retraite Mohammed Touati. « Je ne connaissait  pas ce général à cette époque, et je ne l’avais jamais rencontré », dira t’il.

 20 milliards de dollars pour la réalisation d’un immense complexe dans la région de Cap Djanet   

L’homme d’affaire algérien a confirmé par ailleurs avoir lancé 5 grands projets, dont l’usine de métaux et la fabrique Lala Khadîdja d’eau minérale. En attendant de lancer la fabrication de voitures algériennes, mais aussi un complexe d’aluminium en partenariat avec un groupe international d’Europe d’Amérique et d’Australie. Ce complexe permettra selon le président du groupe de créer 1 000 petite et moyenne entreprises, dans  différents secteurs, il prévoit un chiffre d’affaires de 5 milliards de dollars à l’horizon 2010, avec plus de 25 000 employés algériens.

  Nous créerons des centres commerciaux selon des normes internationales et deux complexes touristiques   

Le groupe Cevital prépare également le lancement d’une chaîne de supermarchés opérant selon des normes internationales « Le moule », chaque centre emploiera  700 à 10 000 ouvriers. Ces surfaces seront ouvertes 20 heures sur 24. Aussi, le groupe compte réaliser deux complexes touristiques selon des normes universelles.

 L’Algérie exportera 900 tonnes de sucre  

Le groupe passera à l’exportation  du sucre vers l’Europe, et demande le soutien de l’Etat pour intervenir avec l’Union Européenne pour réduire les impôts et qui s’élève actuellement à 200 %, tandis que l’Europe vend à l’Algérie 150 mille tonnes annuellement avec 0% de taxes.

 En attendant l’accord de l’Etat pour la création d’une unité de raffinement des graines oléagineuses  

L’homme d’affaires demande toujours à l’Etat d’annuler la taxe sur la valeur ajoutée comme alternative à baisser les prix de l’huile.

Ajoutant que le prix du soja est de 400 dollars la tonne en 2000, ce chiffre a atteint 1 550 dollars en début d’année. Le prix du tournesol a sauté de 600 dollars l’année passée à 1 770 dollars la tonne cette année, ce qui  s’est répercuté directement sur le prix de l’huile.

 Les dettes de Cevital n’excèdent pas 15% des actions du groupe  

M. Rebrab a évalué le montant du groupe à 8 milliards de dinars, un chiffre qui représente 15% du groupe estimé à 65 milliards de dinars. L’homme le plus riche d’Algérie souligne avoir bénéficié d’un financement extérieur d’environ 15 millions d’euros avec lequel il a lancé le sixième plus grand complexe en Algérie après les entreprises pétrolières. Le président du groupe Cevital mentionne que les montants privés du journal représentent 130% du capital destiné à l’investissement, sachant que l’écart positif est de 30% et que les actions appartenant aux clients et les autres sont évaluées à 2,5% du taux de dettes du groupe.

  Je serai le plus riche des hommes si je vends tout ce que je possède  M.Issad Rebrab a refusé de reconnaître être  le plus riche homme en Algérie, il dira pour sa part, « il faut distinguer entre moi et le groupe Cevital, ajoutant «  si on parle du groupe nous pouvons dire que c’est le plus riche groupe privé, mais s’il s’agit de moi, je peux dire que j’ai un revenu modeste, mais si je vends ce que je possède, je pourrais devenir l’homme le plus riche d’Algérie. »

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!