Les mauvais services de tourisme font perdre à l’Algérie 3 milliards de dollars

date 2016/11/20 views 753 comments 1
author-picture

icon-writer B. Touahria / version française: Moussa. K

Le ministre de l'Aménagement du territoire, du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelouahab Nouri a reconnu un manque flagrant à gagner estimé à 3 milliards de dollars car les Algériens choisissent d’autres destinations pour passer les vacances.

Le ministre du Tourisme impute le problème de la faiblesse en termes d’attraction des touristes à des considérations qu’il juge objectives, entre autres la qualité des services offerts aux touristes algériens.

Les responsables du secteur misent sur la promotion du tourisme domestique, notamment dans le sud algérien qui enregistre une faible affluence de touristes qu’il y a quinze (15) ans.

Cette situation est attribuée en partie à des conditions sécuritaires qu’a connues la région.

En effet, elle s’est nettement améliorée compte tenu des centaines touristes européens qui continuent d’affluer vers le sud du pays, en l’occurrence la région du Tassili.

Cependant, cela reste insuffisant par rapport aux capacités et aux potentialités de la région.

La gestion du secteur se heurte à de multiples obstacles

Des opérateurs touristiques au Tassili déplorent eux les difficultés et les entraves entraînant le recul en matière de l’activité touristique, dont les problèmes liés à l’environnement général ainsi qu’à la sécurité.

Pour eux, les mesures prises par le gouvernement s’avèrent insuffisantes, notamment celles liées à l’attribution des visas aux ressortissants étrangers désireux de visiter la région.

Visiblement préoccupé par les difficultés évoquées par les professionnels du secteur, Abdelouahab Nouri a mis l’accent sur la nécessité d’une coordination avec d’autres départements, dont l’Intérieur, les Affaires étrangères et le Tourisme et ce de sorte d’aplanir les contraintes des demandeurs de visas. 

Pour redonner au Sud algérien son image d’antan, le ministre a annoncé la tenue des ateliers,  voire une rencontre nationale à laquelle prendront part les propriétaires d’agences de tourisme et qui devrait déboucher sur une feuille de route à même de faire du secteur une meilleure alternative par excellence.

  • print