-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Herpès B du singe: Un nouveau virus mortel apparu en Chine ?

Echoroukonline
  • 379
  • 0
Herpès B du singe: Un nouveau virus mortel apparu en Chine ?

Un vétérinaire chinois est décédé après avoir contracté un virus extrêmement rare connu pour infecter les singes, et spécialement les macaques. C’est le premier cas humain rapporté en Chine.

Un nouveau virus mortel est apparu en Chine. Alors que le monde fait difficilement face a une reprise épidémique due au variant Delta, un nouveau virus a causé la mort d’un vétérinaire en Chine. Comme le rapporte L’Express, les autorités chinoises ont révélé ce samedi 17 juillet qu’un vétérinaire chinois de 53 ans était décédé après avoir contracté le virus “Monkey B” ou Herpès B du singe en français.

Il s’agit d’une maladie infectieuse extrêmement rare transmise par les primates, et principalement par les macaques, d’où son nom d'”herpès B du singe”. Cela inquiète les autorités puisqu’il s’agit du premier cas d’humain infecté reporté en Chine. Selon le Washington Post, le vétérinaire décédé travaillait dans un institut basé a Pékin spécialisé dans la recherche expérimentale sur les primates, selon un rapport du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies.

Herpès B du singe : une mortalité d’environ 80%

Début mars, il a disséqué deux singes morts et a développé, un mois plus tard, de la fièvre, des nausées, des vomissements et des symptômes neurologiques, selon le rapport. Malgré des soins dans plusieurs hôpitaux, l’homme est décédé le 27 mai.

Après analyse de prélèvements sanguins et salivaires du quinquagénaire, il a été diagnostiqué comme atteint du virus Monkey B. Comme le précise le Washington Post, il s’agit d’un virus assez répandu chez les singes macaques et qui est souvent mortel une fois transmis a l’homme.

En effet, sans traitement, le taux de mortalité est d’environ 80%. Selon les Centres de prévention et de contrôle des maladies américains (Centers for Disease Control and Prevention, CDC), il n’y a eu que 50 cas de virus Monkey B transmis a l’homme depuis sa découverte en 1932. Mais sur les 50 personnes infectées, 21 sont décédées. Le Washington Post rapporte que la plupart des cas de virus transmis a l’homme concernent des personnes travaillant avec des singes, comme des vétérinaires ou des chercheurs.

Herpès B du singe : vers une nouvelle épidémie ?

Selon livescience.com, une fois que le virus ait transmis de l’animal a l’humain, il n’est pas très contagieux et ne se propage pas facilement entre humains. En effet selon le CDC, il n’y a eu qu’un seul cas signalé d’infection par le virus Monkey B chez un humain transmis par une autre personne. Ce nouveau coronavirus est apparu de source “zoonotique”, c’est-a-dire qu’il a été transmis des animaux aux humains.

Mais contrairement au coronavirus actuel, avec l’herpès B du singe, l’homme, une fois infecté, est une “impasse” selon le Dr Nikolaus Osterrieder, doyen du Jockey Club College of Veterinary Medicine and Life Sciences a Hong Kong. Il a en effet assuré ne pas redouter une épidémie au Washington Post car il juge que le virus “ne saute pas d’un humain à un autre”.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!