-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

L’Indonésie va démolir le stade où a eu lieu la bousculade meurtrière

Echoroukonline
  • 222
  • 0
L’Indonésie va démolir le stade où a eu lieu la bousculade meurtrière
D.R

Le stade de football indonésien où plus de 130 personnes sont mortes lors d’une bousculade début octobre sera démoli et reconstruit, a déclaré mardi 18 octobre le président du pays.

« Pour le stade Kanjuruhan a Malang, nous allons le démolir et le reconstruire selon les normes de la Fifa, avec des installations appropriées qui peuvent assurer la sécurité des joueurs et des supporters », a déclaré Joko Widodo a la presse après avoir rencontré le président de la Fifa, Gianni Infantino, selon RFI.

Indonésie: 174 morts après un mouvement de foule dans un stade (VIDEO)

Au moins 174 personnes sont mortes samedi soir en Indonésie dans un mouvement de foule provoqué par des fans envahissant un terrain de football après un match, ont rapporté les autorités dimanche, dans un pays où les rivalités entre supporteurs virent souvent a la catastrophe.

Des supporteurs de l’équipe du Arema FC ont pénétré sur le terrain du stade Kanjuruhan, dans la ville de Malang (est), après la défaite de leur équipe 3 a 2 contre celle de Persebaya Surabaya. C’était la première fois en plus de vingt ans que l’Arema FC perdait face a sa grande rivale, selon Le Point.

La police, qui a qualifié cet incident d’ « émeutes », a tenté de persuader les fans de regagner les gradins et a tiré des gaz lacrymogènes après la mort de deux policiers. De nombreuses victimes ont été mortellement piétinées. «Dans l’incident, 174 personnes sont mortes, parmi lesquelles 2 policiers. Trente-quatre personnes sont décédées a l’intérieur du stade et le reste a succombé a l’hôpital», a expliqué dans un communiqué le chef de la police locale, Nico Afinta.

Plusieurs personnes ont été écrasées alors qu’elles couraient vers l’une des sorties du stade, et sont mortes asphyxiées, a détaillé Nico Afinta. Des images capturées a l’intérieur du stade montrent une énorme quantité de gaz lacrymogènes et des personnes s’agrippant aux barrières, tentant de s’échapper. D’autres portaient des spectateurs blessés, se frayant un chemin a travers le chaos.

Un spectacle désolant devant le stade témoignait dimanche matin des agitations de la veille: des véhicules calcinés, dont un camion de police, jonchaient les rues. Le gouvernement indonésien a présenté ses excuses pour cet incident et a promis d’enquêter sur les circonstances de ce mouvement de foule. «Nous sommes désolés pour cet incident (…) C’est un incident regrettable qui blesse notre football a un moment où les supporteurs peuvent assister a un match dans un stade», a déclaré le ministre indonésien des Sports et de la Jeunesse Zainudin Amali a la chaîne Kompas.

«Nous examinerons de manière approfondie l’organisation du match et le nombre de supporteurs (dans le stade). Interdirons-nous de nouveau la présence de supporteurs lors des matches? Nous en discuterons», a-t-il ajouté. Mea culpa aussi du côté de l’Association de Football d’Indonésie (PSSI), qui a suspendu tous les matches prévus cette semaine, a interdit a l’Arema FC d’organiser des matchs a domicile pour le reste de la saison et a déclaré qu’elle enverrait une équipe d’enquêteurs a Malang pour établir la cause de l’écrasement.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!