الثلاثاء 25 فيفري 2020 م, الموافق لـ 01 رجب 1441 هـ آخر تحديث 16:58
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

Selon un rapport d’enquête préliminaire de l’Organisation de l’aviation civile iranienne (CAO), deux missiles ont été tirés en direction du Boeing 737 d’Ukraine International Airlines abattu le 8 janvier par les forces armées iraniennes.

Deux missiles ont été tirés en direction du Boeing 737 d’Ukraine International Airlines abattu le 8 janvier par les forces armées iraniennes, selon un rapport d’enquête préliminaire de l’Organisation de l’aviation civile iranienne (CAO).

«Les enquêteurs […] ont accédé aux informations de [l’état-major, ndlr] et ont découvert que deux missiles […] M1-TOR avaient été tirés en direction de l’avion depuis le nord», indique ce rapport publié dans la nuit du 20 au 21 janvier.

«L’effet de ces [tirs de, ndlr] missiles sur l’accident et l’analyse de cette action sont en cours d’investigation», ajoute le document, confirmant ainsi une information du New York Times qui avait dit avoir authentifié une vidéo montrant que deux missiles avaient été tirés en direction de l’appareil.

L’état-major iranien avait reconnu le 11 janvier, trois jours après le drame la responsabilité des forces armées dans cette catastrophe aérienne ayant fait 176 morts.

Endossant la «responsabilité totale» de l’accident, le général de brigade Amirali Hajizadeh, chef de la branche aérospatiale des Gardiens de la Révolution n’avait parlé ce jour-là que d’un seul «missile de courte portée» tiré en direction de l’appareil.

Un Boeing 737-800 d’Ukraine International Airlines (UIA) s’est écrasé non loin de Téhéran le 8 janvier, peu après son décollage à destination de Kiev. Les 176 personnes qui se trouvaient à bord, dont 167 passagers et neuf membres d’équipage, ont été tuées dans le crash.

Le 11 janvier, les Gardiens de la révolution islamique (GRI) ont déclaré que le Boeing avait été abattu par erreur. Selon l’armée, l’avion a été pris pour un missile de croisière s’approchant d’un site militaire iranien alors que Téhéran s’attendait à une attaque de missiles des États-Unis. Le commandant du corps des Gardiens de la révolution, Hossein Salami, a présenté ses excuses et le commandant de la branche aérospatiale de l’armée iranienne, Amir Ali Hajizadeh, a dit qu’il voudrait «être mort plutôt que d’assister à un tel incident».

attaques avion Iran

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close