Zarif à Alger pour discuter de la crise du Golfe

date 2017/06/18 views 521 comments 0
author-picture

icon-writer Abderrazak. B. / version française: Moussa. K.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif est attendu ce dimanche 18 juin à Alger dans le cadre d’une tournée qui le conduira dans d’autres pays, dont la Mauritanie et la Tunisie, et ce pour discuter des relations bilatérales et de la crise dans le Golfe.

«Le ministre Zarif effectue dimanche une tournée dans l’Afrique du nord qui touche l’Algérie, la Mauritanie et la Tunisie»,  a indiqué l’agence de presse iranienne, citant le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Bahram Ghasemi.

Ghasemi a fait savoir que Zarif rencontrera,  lors de cette visite de deux jours intervenue en réponse à des invitations officielles, outre ses homologues et les chefs d’Etat d’Algérie, de la Mauritanie et de la Tunisie.

Le porte-parole du minisètre des Affaires étrangères iranien a affirmé que cette tournée avait pour objet de « développer les relations bilatérales entre la République islamique d’Iran et ces pays et se concerter autour des développements dans la région, dont la Syrie et les questions dans le Golfe persique qui constituent les axes des discussions prévues lors de cette visite ».

 «Les évolutions dans la région impliquent plus de solidarité entre les pays islamiques. La République islamique d’Iran trouve que ces pays sont interpellés à faire montre de plus d’unité et de solidarité face à ceux ayant des intentions malsaines et les semeurs de la division», estime le responsable iranien.

La tournée du chef de la diplomatie iranienne dans la région maghrébine survient après l’annulation de celle que devait effectuer le président iranien, Hassan Rouhani en Algérie en mars dernier.

Rappelons que l’ancien ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra a affirmé le report de ladite visite à la demande de la partie iranienne, pour des motifs purement iraniens.

Le déplacement en Algérie de Javad Zarif intervient dans un contexte marqué par une rupture de relations entre quatre pays du Golfe et le Qatar qu’ils accusent de « soutenir le terrorisme », sachant que ces pays entretiennent des relations tendues avec Téhéran.

A cet effet,  l’Iran a prôné la voie du dialogue pour surmonter cette crise, tandis que des pays du Golfe accusent cette dernière de soutenir le Qatar, au moment où des observateurs estiment que Téhéran serait le grand bénéficiaire de cette crise.

De son côté, l’Algérie a appelé au dialogue, dont certains évoquent une médiation algérienne ayant pour finalité de régler le différend entre les parties de la crise.

Il y a lieu de noter que le ministre des Affaires présidentielles des Emirats arabes (EAU), Faris Saif Al Mazrouei et le chef de la diplomatie qatarie, Soltan bin Saâd al-Muraikhi se sont rendus à Alger pour discuter de la crise dans le Golfe. 

  • print