-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Khelli : l'Opep n'a pas besoin d'augmenter sa production

الشروق أونلاين
  • 3475
  • 0
Khelli : l'Opep n'a pas besoin d'augmenter sa production
président de l'Opep

L'Opep n'a pas besoin d'augmenter sa production dans l'immédiat, en dépit des appels des pays consommateurs, car le marché est équilibré, a déclaré dimanche le ministre algérien de l'Energie et des mines et président de l'Opep, Chakib Khelil.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole “n’a pas besoin d’augmenter  sa production dans l’immédiat”, a déclaré M. Khelil, cité par l’agence  koweitienne KUNA, alors qu’il effectue aux côtés du président Abdletatif  Bouteflika une visite officielle de trois jours au Koweït.

“Toute hausse de la production serait sans incidence sur les prix du  pétrole étant donné qu’il y a un équilibre entre l’offre et la demande”, a  ajouté le président de l’Opep, qui produit environ 40% des besoins mondiaux en  pétrole.

“Nous avons augmenté la production l’an dernier, et les prix ont continué  leur hausse. Si nous augmentons la production, nous ne trouverons pas  d’acheteurs”, a-t-il estimé.

Le baril de “light sweet crude” a atteint un niveau inédit vendredi à  117,00 dollars vers 18H50 GMT sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), un  record depuis le début de la cotation du brut en 1983 à New York.

Il s’est par la suite replié pour terminer la séance à 116,69 dollars, en  hausse de 1,83 dollar par rapport à jeudi, ce qui constitue là aussi un record  en clôture.

M. Khelil a par ailleurs indiqué que les 13 membres de l’Opep avaient la  capacité d’accroitre la production quotidienne de pétrole de 2 millions de  barils.  

“L’augmentation viendrait principalement de l’Arabie saoudite qui en a  actuellement la capacité. Des pays comme l’Algérie, le Libye, le Venezuela et  le Nigeria peuvent également y contribuer”, a-t-il ajouté.

Dans son rapport mensuel d’avril, l’Opep estimait que “la demande mondiale  de brut devrait croître de 1,2 million de barils par jour en 2008 pour  atteindre une moyenne de 87 mbj”.

Il a par ailleurs attribué les prix du pétrole à la crise économique  américaine et au déclin de la valeur du dollar.

 “Quand le dollar perd un pour cent, le prix du pétrole augmente de quatre dollars par baril”, a dit le ministre algérien.    Ces déclarations de Chakib Khelil surviennent alors que les ministres du  Pétrole des principaux pays de l’Opep et les PDG des majors, sont réunis  dimanche jusqu’à mardi à Rome pour le Forum international de l’Energie (IEF),  sur fond de flambée des prix de l’or noir et de ralentissement économique

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!