-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

La candidature de Seif el-Islam Kadhafi a la présidentielle rejetée

Echoroukonline
  • 580
  • 0
La candidature de Seif el-Islam Kadhafi a la présidentielle rejetée
D.R
Seif el-Islam Kadhafi, présentait sa candidature a la présidentielle du 24 décembre prochain

Seif el-Islam Kadhafi, qui avait présenté sa candidature le 14 novembre, figure parmi les 25 candidats dont les dossiers ont été rejetés, selon un communiqué de la Haute Commission électorale.

Son irruption ne compliquera, finalement, pas les préparatifs du scrutin. La commission électorale en Libye a annoncé, mercredi 24 novembre, avoir rejeté la candidature de Saïf Al-Islam Kadhafi, fils de l’ex-dictateur, a l’élection présidentielle prévue le 24 décembre, a rapporté ce mercredi Le Monde.

Recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour «crimes contre l’humanité», Saïf Al-Islam Kadhafi, qui avait présenté sa candidature le 14 novembre, figure parmi les 25 candidats dont les dossiers ont été rejetés, selon un communiqué de la Haute Commission électorale (HNEC).

La HNEC a expliqué avoir rejeté ces candidatures sur la base de plusieurs textes de loi, ainsi que de lettres qui lui ont été adressées par le procureur général, le chef de la brigade criminelle de la police et le président de la direction des passeports et de la nationalité.

98 candidats, dont deux femmes

A la surprise générale et alors qu’on ignorait où il se trouvait ces derniers temps, Saïf Al-Islam, 49 ans, avait présenté son dossier a Sebha, l’un des trois centres de dépôt des candidatures, avec Tripoli et Benghazi. Fin juillet, Saïf Al-Islam avait évoqué, lors d’un entretien au New York Times, son possible retour sur la scène politique.

Aboutissement d’un processus laborieux parrainé par l’ONU, la présidentielle du 24 décembre et le scrutin législatif prévu un mois plus tard sont censés tourner la page d’une décennie de chaos et de luttes fratricides depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, tué en 2011 lors d’une révolte populaire.

La HNEC a annoncé mardi, au lendemain de la clôture du dépôt des candidatures, que 98 candidats, dont deux femmes, avaient soumis leur dossier pour briguer le poste de chef d’Etat.

Parmi les candidats les plus en vue figurent encore le maréchal Khalifa Haftar, qui contrôle de facto l’Est et une partie du Sud libyen, l’influent ex-ministre de l’intérieur, Fathi Bachagha, et le chef du gouvernement intérimaire, Abdel Hamid Dbeibah. Les dossiers de ces trois derniers ont été validés par le HNEC, a-t-elle annoncé mercredi.

OFFICIEL: Seif el-Islam Kadhafi candidat a la présidentielle libyenne

Seif el-Islam Kadhafi -fils de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi- a annoncé officiellement dimanche sa candidature pour les élections présidentielles prévues en Libye en décembre prochain.

Des sources médiatiques ont rapporté que Seif el-Islam Kadhafi a déposé son dossier de candidature a Sebha, une ville située située au sud-ouest de la Libye.

La Haute commission électorale libyenne (HCEL) a annoncé le 7 novembre dernier le début de dépôt des candidatures pour les prochaines élections présidentielles et parlementaires.

Seif el-Islam Kadhafi s’offre les services d’un conseiller franco-algérien

Le fils de Mouammar Kadhafi, Seif el-Islam qui prépare son retour politique, s’est offert les services d’un homme d’affaires franco-algérien bien connecté afin de défendre ses intérêts.

La candidature de Seif el-Islam Kadhafi a la prochaine présidentielle libyenne se dessine-t-elle? Si l’organisation du scrutin prévu en décembre est plus qu’incertaine, le fils de Mouammar Kadhafi n’en prépare pas moins son retour politique, a rapporté le Jeune Afrique.

Selon nos sources, il vient de s’adjoindre les services de Tayeb Benabderrahmane comme conseiller spécial pour défendre ses intérêts et accompagner sa réapparition sur les scènes politique et médiatique. Le consultant franco-algérien, en contact avec la famille Kadhafi depuis plusieurs années, est ainsi devenu le porte-voix de Seif el-Islam Kadhafi en Europe et en Afrique.

Dans la version magazine du journal américain New York Times, le fils du Guide libyen Mouammar Kadhafi “semble croire que lui seul peut représenter l’Etat pour tous les Libyens”.

Aujourd’hui agé de 49 ans, Seif al-Islam est sorti de son silence dans cet entretien, repris par l’AFP, pour la première fois depuis quatre ans. En effet, en 2011, après la chute de Mouammar Kadhafi, son père, lors d’un soulèvement populaire qui mettait fin a 40 ans de pouvoir absolu, le clan Kadhafi était dissous.

Seif el-Islam, lui, a été capturé en novembre 2011 par un groupe armé a Zenten, dans le nord-ouest de la Libye.

Après un procès expéditif, il a été condamné a mort en 2015 par le groupe le détenant qui a refusé de le livrer aux autorités ou a la Cour pénale internationale et a fini par le libérer en 2017. Selon lui, “désenchantés par la révolution”, les rebelles qui l’ont capturé ont “finalement réalisé qu’il pouvait être un puissant allié”, a-t-il encore précisé lors de l’entretien. Depuis, sa trace s’était perdue.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!