-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Un ingénieur géotechnique algérien au championnat de France de la pizza

Echoroukonline
  • 177
  • 0
Un ingénieur géotechnique algérien au championnat de France de la pizza

Abdelkader Cherfi est sûrement le candidat le plus atypique de cette 15ème édition du championnat de France de la pizza qui se déroulera les 13 et 14 octobre 2021 a Paris.

Si la majorité de la centaine de candidats présents a cette finale sont des professionnels de la restauration, lui est géologue. Il est même actuellement ingénieur chargé d’affaire géotechnique a Carros (Alpes-Maritimes).

Des passions complémentaires

Algérien, il est arrivé en France en 2014 pour effectuer ses études a Perpignan (Pyrénées-Orientales) avant de rejoindre Nice pour son master et se lancer dans la recherche. La géologie, « c’est ma passion intellectuelle confie-t-il » a laquelle il ajoute une autre passion : la pizza. Les deux sont pour lui complémentaires, « ce sont des milieux très différents, ça me permet d’avoir un équilibre. »

La pizza, il a commencé ça dès ses 14 ans, en Algérie, dans le restaurant de ses parents aujourd’hui repris par son frère. En partant en France, il a amené la passion familiale dans sa valise et a continué de s’exercer. « Je travaillais comme pizzaiolo en parallèle de mes études » précise-t-il.

Aujourd’hui il est donc géologue en semaine et pizzaiolo le week-end, du vendredi au dimanche soir, il consacre tout son temps libre a s’entraîner pour ce fameux championnat. Sa troisième passion, le dessin, est mise sur pause, « mes pinceaux sont dans l’eau » s’amuse-t-il.

N’étant pas un professionnel, j’ai moins de temps que mes concurrents pour m’exercer, donc je dois beaucoup travailler, je me focalise sur l’originalité pour me démarquer.

De bons mentors

Pour cela, il suit les bons conseils de Farid Seghari, champion de France de pizza 2018 dont le restaurant a Cannes est son nouveau laboratoire. S’il n’en a pas fait son métier, il n’a pas lésiné sur la formation pour autant.

Abdelkader Cherfi a suivi les cours d’Eric Reim, au sein de son école française de Pizzaiolo a Cap d’Ail. C’est d’ailleurs lui qui l’a convaincu de participer au championnat. Il s’est décidé en 2019 et a remporté les qualifications a Nice en 2020 avec une création très originale. Sur une base de chou rouge cuit sous vide a basse température et une pate a la farine bio écrasée a la meule de pierre bio, il a ajouté un tartare de saumon, de l’avocat, de la mangue, du yuzu, du gingembre et une crème d’orange et de menthe.

Pour les qualifications a Nice, il a convaincu le jury avec une recette très originale sur une base de chou rouge.

Pour les qualifications a Nice, il a convaincu le jury avec une recette très originale sur une base de chou rouge. (©DR)

« Le jury avait bien apprécié mon côté passionné et non professionnel, j’étais d’ailleurs le seul a exercer un métier éloigné de la restauration » se rappelle-t-il. Justement, quand on lui demande pourquoi il n’a pas fait de la pizza son métier, « je me pose la question tous les jours, mais j’adore aussi la géologie. »

Les techniques de recherche appliquées a la création culinaire

Le Niçois de 29 ans aime appliquer la technique de recherche scientifique a l’élaboration d’une nouvelle pizza. « Je travaille comme en laboratoire, je fais des tests et des recherches différentes », ses amis viennent ensuite le dimanche soir goûter et donner leur avis.

D’autres soutiens de taille devraient être présents pour cette grande finale, son frère et sa mère pourraient bien venir d’Algérie pour l’applaudir, si la situation sanitaire le permet.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!