-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Détenue pendant 200 jours: Voici les nouvelles d’une française accusée d’espionnage en Iran

Echoroukonline
  • 145
  • 0
Détenue pendant 200 jours: Voici les nouvelles d’une française accusée d’espionnage en Iran

Début octobre, Téhéran diffusait une vidéo présentée comme des « aveux », selon laquelle Cécile Kohler travaillait pour les services secrets français. Paris avait dénoncé une « mise en scène indigne » et évoqué pour la première fois des « otages d’État »

L’ambassadeur de France en Iran a pu « s’entretenir » brièvement avec Cécile Kohler, une Française détenue en Iran depuis le 7 mai, a annoncé dimanche dans un communiqué son comité de soutien, préoccupé « par son état de santé physique et psychologique ».

 « Après 200 jours sans nouvelles de Cécile, l’accès consulaire lui a enfin été accordé. L’ambassadeur de France en Iran, Nicolas Roche, a pu lui rendre visite et s’entretenir avec elle ce mercredi 23 novembre », écrit dans un communiqué le comité de soutien Liberté pour Cécile, lancé mardi à Strasbourg.

« La visite a duré dix minutes et s’est déroulée sous surveillance. Cécile n’a donc pas pu s’exprimer librement et n’a pas eu assez de temps pour décrire son quotidien et faire un bilan de sa santé physique et psychologique », selon le comité.

Cécile Kohler et son compagnon Jacques Paris ont été arrêtés en mai alors qu’ils faisaient du tourisme en Iran. Téhéran les accuse d’être des espions. Selon son comité de soutien, cette enseignante et syndicaliste est « détenue à la prison d’Evin », dans le nord de l’Iran. « Elle y était déjà lors de l’incendie » meurtrier qui s’y est déclenché le 15 octobre dernier, indique le comité. « Elle a passé plusieurs mois à l’isolement cellulaire, caractérisé comme de la torture et contraire aux règles et normes des Nations unies », dénonce-t-il encore, précisant que Cécile Kohler « partage aujourd’hui une cellule avec plusieurs femmes ».

Inquiétude

« À ce jour, elle n’a toujours pas accès à un avocat indépendant, et elle n’a pu avoir aucun contact direct avec sa famille », rappelle le comité, précisant que, à la faveur de la visite de l’ambassadeur, Cécile Kohler a pu pour la première fois « en plus de six mois […] s’adresser à quelqu’un d’extérieur à la prison ».

« Je remercie beaucoup la diplomatie française qui a pu obtenir, non sans mal certainement, la possibilité pour notre ambassadeur de rencontrer enfin Cécile Kohler », indique dans un communiqué séparé Me Thierry Moser, avocat du comité.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!