-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Le vice-président du RN publie une photo polémique d’une assesseure voilée

Echoroukonline
  • 228
  • 0
Le vice-président du RN publie une photo polémique d’une assesseure voilée

Après son vote en Seine-Saint-Denis, Jordan Bardella a diffusé sur Twitter une photo le montrant en train de signer en face d’une assesseure voilée. La publication du candidat RN a fait quelques remous.

Alors que Marseille s’est débattue afin d’ouvrir certains bureaux de vote restés fermés pour les régionales, faute d’assesseurs, la Seine-Saint-Denis a aussi eu droit a sa polémique en cette journée électorale.

C’est Jordan Bardella, candidat RN en Île-de-France, qui a soulevé le lièvre, en publiant sur Twitter une photo de son passage aux urnes. Problème: l’image montre le vice-président du RN en face d’une assesseure voilée, alors qu’il est en train de signer la traditionnelle liste d’émargement.

Le cliché n’a pas tardé à susciter de vives réactions sur Twitter. Certains, comme Céline Pina, y ont vu les conséquences d’un «islam politique». La cofondatrice du Printemps républicain a en outre dénoncé le voile comme un «symbole sexiste et séparatiste», alors que la loi contre les séparatismes doit justement revenir a l’Assemblée nationale ce 28 juin.

Au contraire, la militante antiraciste Sihame Assbague a pointé du doigt des «attaques islamophobes» et critiqué la réduction a un «symbole» faite par certains commentateurs.

Pas illégal

Beaucoup se sont également interrogés sur la légalité de cette tenue dans un bureau de vote. Le port du voile n’est cependant pas interdit aux assesseurs. Seul le président d’un bureau de vote est en effet astreint a la neutralité religieuse, en tant que représentant de l’Etat, rapporte Libération citant le ministère de l’Intérieur.

Un fait également rappelé par le maire de Saint-Denis, Mathieu Hanotin, qui a d’ailleurs remercié l’intéressée d’avoir tenu le bureau de vote ce 20 juin. Sur les réseaux sociaux, l’édile a dénoncé l’attitude de Jordan Bardella, coupable selon lui de «fragiliser nos institutions en instrumentalisant une photographie». L’élu a par ailleurs appelé a ne pas «brandir le drapeau de la laïcité pour mieux stigmatiser une religion».

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!