Français Actualité
Lectures (870)  Commentaires (0)

Emirats: annulation des titres de séjour des protestataires syriens

AFP/H.Rachel.
 

Les titres de séjour de dizaines de Syriens résidant aux Emirats arabes unis ont été annulés en raison de leur participation à Dubaï à des manifestations hostiles au régime de Damas, les forçant à quitter le pays, selon des militants syriens.

 

Deux d'entre eux sont arrivés samedi au Caire, après "l'échec de tous les  efforts pour convaincre les autorités de reconsidérer leur décision", a déclaré  un militant, ajoutant que les Emirats "ont maintenu leur décision d'annuler les  titres de séjour malgré la promesse de revoir cette mesure".

"Mon fils ne peut aller en Syrie" de peur d'être arrêté, a déclaré à l'AFP  le père d'un protestataire.

Le Comité de coordination de la révolte en Syrie, basé à Alexandrie (nord  de l'Egypte), a annoncé dans un communiqué samedi qu'il invitait "tous les  jeunes Syriens expulsés des Emirats arabes unis à venir vivre avec leurs  frères" en Egypte.

"Nous sommes prêts à les aider par tous les moyens possibles", y compris au  plan financier, a déclaré à l'AFP un porte-parole du Comité, Ahmed Balouch.

Quelque 2.000 Syriens ont participé le 10 février à une manifestation pour  dénoncer la sanglante répression de la révolte en Syrie devant le consulat de  leur pays à Dubaï, selon des participants.

Les autorités émiraties ont convoqué plusieurs dizaines d'entre eux et leur  ont fait signer un engagement à ne plus participer à des manifestations dans le  pays, selon un autre activiste.

Mais quelques jours plus tard, ces protestataires ont été convoqués par les  services de l'immigration qui ont annulé leurs titres de séjour, a-t-il ajouté.

Ils se sont vus accorder un délai d'une dizaine de jours pour quitter le  pays et les autorités ont confisqué les passeports ou les cartes d'identité  d'autres Syriens sans annuler leur visa.

Les Emirats arabes unis, où les manifestations sont interdites, ont, avec  cinq autres monarchies du Golfe, rappelé leurs ambassadeurs de Damas et expulsé  ceux de Syrie en poste dans leurs capitales, pour protester contre la  répression.

Au moins 7.600 personnes ont été tuées en 11 mois de révolte contre le  régime de Bachar al-Assad, selon l'Obervatoire syrien des droits de l'Homme  (OSDH).

 

 


S'abonner au flux RSS des commentaires Commentaires (0)


Postez votre commentaire

  • Gras
  • Italique
  • Souligner

Caractères restants 500

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha