Français Internationale
Lectures (762)  Commentaires (0)

Syrie: l'ONU va envoyer des observateurs des droits de l'homme dans la région

AFP/H.Rachel.
 

Des observateurs de l'ONU vont être envoyés cette semaine dans les pays voisins de la Syrie pour recueillir des informations sur les "violations et atrocités" commises dans ce pays, a annoncé mardi la Haut commissaire adjointe aux droits de l'homme, Kyung-wha Kang.

"Nous essayons de garder des contacts (avec des personnes) sur le terrain  autant que possible", a déclaré Kyung-wha Kang, s'exprimant devant le Conseil  des droits de l'homme de l'ONU.

"Nous allons envoyer cette semaine dans les zones frontalières des pays  voisins des observateurs chargés de recueillir des informations et de se  documenter sur les violations et atrocités", a-t-elle ajouté.

Elle s'exprimait alors que le Conseil des droits de l'homme de l'ONU débat  depuis lundi du deuxième rapport de la Commission d'enquête internationale sur  la Syrie, présidée par le Brésilien Paulo Pinheiro, qui s'est dit lundi  favorable au dialogue et contre une intervention militaire.

Interrogé par la Suisse sur la façon d'instaurer ce dialogue, M. Pinheiro a  expliqué qu'"il n'y a pas de solution magique".

"Le plus urgent est d'appuyer (...) le processus de médiation de Kofi  Annan", a-t-il poursuivi, réitérant son appel à un cessez-le-feu immédiat et à  un "accord négocié avec la participation de toutes les parties".

"Nous avons besoin d'un processus de médiation patient pour en finir avec  cette crise", a -t-il conclu.

Mandatée en août 2011 par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, la  commission a conclu que les forces de l'ordre syriennes ont perpétré des crimes contre l'humanité lors de la répression brutale des manifestants.

Les enquêteurs accusent aussi les forces anti-gouvernement d'avoir  "également commis des abus, bien que non comparables en termes d'échelle et  d'organisation à ceux commis par l'Etat".

Ils ont par ailleurs remis au Haut commissariat une liste confidentielle de  hauts responsables politiques et militaires syriens soupçonnés d'être impliqués  dans des "crimes contre l'humanité".

Les violences ont fait plus de 8.500 morts depuis le 15 mars 2011 selon  l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Par ailleurs, 30.000  réfugiés ont été enregistrés par le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR)  qui --citant des chiffres du Croissant-Rouge syrien, estime qu'il y a 200.000  déplacés.

 

 


S'abonner au flux RSS des commentaires Commentaires (0)


Postez votre commentaire

  • Gras
  • Italique
  • Souligner

Caractères restants 500

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha