-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

France: vives craintes après la création d’un poste de préfet a l’immigration

Echoroukonline
  • 225
  • 0
France: vives craintes après la création d’un poste de préfet a l’immigration
D.R

Associations et organisations ont exprimé leurs craintes après la création ce samedi 1er mai d’un poste de préfet a l’immigration a Paris et sa région Ile-de-France.

Certains estiment que cette décision se veut une manière de “durcir la répression”, d’autres la qualifient de “mauvais signal”, et qu’elle “ne présage rien de bon” tandis qu’une autre association se demande si “le gouvernement [Castex] n’a pas créé un préfet de l’expulsion”.

Du coup, les choses vont se compliquer davantage pour les immigrés et les demandeurs d’asile en France.

La région Ile-de-France est celle qui accueille le plus d’immigrés en France. Selon le journal Le Monde, 50 % des demandes d’asile sont effectuées dans l’une des préfectures de la région.

Cette dernière concentre également 40 % des premiers titres de séjour. Autrement dit, près de la moitié des nouveaux immigrés qui arrivent en France choisissent Paris et sa région pour s’installer. Il y a également l’immigration irrégulière, avec 30 % de l’activité nationale en Ile-de-France, selon la même source.

Lutte contre l’immigration irrégulière

Le nouveau préfet a l’immigration sera chargé de coordonner l’ensemble de ces dossiers au niveau de toute la région. En annonçant la création de ce nouveau poste, Gérald Darmanin n’avait pas caché son principal objectif, a savoir lutter efficacement contre l’immigration irrégulière. Mais un certain flou entoure les prérogatives du nouveau préfet délégué a l’immigration. Ce qui suscite des inquiétudes et des interrogations.

«On a l’espoir que ça puisse apporter une coordination sur les questions d’accès au séjour», explique Marilyne Poulain, chargée de la question des travailleurs sans papiers a la CGT dans une déclaration au journal Le Monde. La syndicaliste évoque une «inquiétude sur un durcissement de la répression» découlant de cette coordination renforcée entre les services de police et les services administratifs.

Un préfet de l’expulsion?

Dans une déclaration au site Info Migrants, Yann Manzi, fondateur de l’association Utopia 56, estime que cette décision «ne présage rien de bon».

Même son de cloche chez France Terre d’asile qui ne cache pas ses craintes. «Si les fonctions de cette personne ne sont centrées que sur l’immigration irrégulière, c’est un mauvais signal», explique sa directrice.

Pour le responsable asile de l’association Cimade, le gouvernement, a travers la création de ce nouveau poste «cherche a être plus efficace, notamment dans la gestion des mesures d’éloignement». Le responsable s’interroge «si le gouvernement n’a pas créé un préfet de l’expulsion».

L’annonce de la création de ce poste a été effectuée en novembre dernier par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

                                                                             Source: Agences

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!