-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع
Réouverture progressive des frontières

Indignation de la diaspora: un responsable du ministère de la Santé réagit

Echoroukonline
  • 736
  • 0
Indignation de la diaspora: un responsable du ministère de la Santé réagit
D.R

Face a la colère de la diaspora, le professeur Mohamed Belhocine, président de la cellule opérationnelle chargée d’investigation et de suivi des enquêtes épidémiologiques au ministère de la Santé a affirmé que “l’Algérie n’est pas le seul pays a mettre des restrictions d’entrée sur son territoire”.

Pour étayer ses dires, Pr Belhocine a tenu a rappeler que «sur les 221 territoires dans le monde, il y en a seulement 6 qui ont ouvert complètement leurs frontières, 110 sont fermés et 106 ouverts partiellement avec des restrictions».

S’exprimant sue les ondes de la Chaîne III de la Radio algérienne, le professeur a récusé les critiques exprimées au sujet de la récente décision des autorités d’ouvrir partiellement les frontières. «Nous ne sommes pas dans une situation normale, a situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles», a-t-il dit en expliquant que si ces dispositions sont prises, c’est pour éviter l’importation de variant du Covid-19.

«C’est une situation exceptionnelle et ces mesures ne sont pas les plus draconiennes comparées a celles qui sont en vigueur dans d’autres pays. Elles sont contraignantes, je le concède, mais il faut les suivre si on veut permettre aux gens de se déplacer en cas de nécessité, tout en préservant l’intérêt général», a-t-il insisté.

«Le risque d’une flambée des cas de contamination est réel et l’exemple de l’Inde est lapour nous le rappeler», prévient-il.

S’appuyant sur une récente étude, il affirme qu’ «en l’absence de vaccination de masse, les seules mesures de limitation de la mobilité humaine restent les seules mesures efficaces».

La diaspora réclame l’exemption de la quarantaine pour les vaccinés

Des organisations de la diaspora algérienne établie a l’étranger ont demandé ,ce mardi, d’exempter de la quarantaine obligatoire des ressortissants a leur arrivée en Algérie, notamment ceux déja vaccinés et dont le test PCR est négatif.

Dans un communiqué collectif,  quelque 23 organisations de la diaspora regroupant les ressortissants algériens a l’étranger ont dit avoir reçu un choc et avec mécontentement et déception «le communiqué émanant des services du Premier ministre sur l’ouverture progressive des frontières».

Elles ont réitéré leurs revendications précédentes qui se résument en huit (8) points essentiels, a savoir entre autres exempter de la quarantaine ayant reçu des vaccins et ceux dont le test PCR est négatif.

En outre, elles ont insisté sur la suppression des autorisations d’entrée en Algérie, tout en s’interrogeant pourquoi les ressortissants étrangers ne sont pas assujettis aux mêmes mesures incluses dans le communiqué de l’exécutif.

Par ailleurs, elles exigent des explications sur le choix exclusif des quatre destinations, en l’occurrence la France, la Turquie, l’Espagne et la Tunisie.

Réouverture progressive des frontières: 8 revendications de la diaspora algérienne

Des représentants de la communauté nationale a l’étranger ont soumis aux autorités une liste de revendications après l’annonce de la réouverture progressive des frontières a partir du 1er juin prochain.

Ils ont qualifié d’opaque ,dans un communiqué,  la décision prise récemment en Conseil des ministres concernant la réouverture progressive des frontières d’où il va falloir, selon eux, éclaircir pas mal de points a savoir entre autres:

  • 1- Suppression des autorisations exceptionnelles d’entrée ou de sortie de ou vers le pays;
  • 2- Précision du terme “ouverture progressive” mentionné dans le communiqué du Conseil des ministres;
  • 3- Précision du programme et du nombre de vols quotidiens selon chaque Etat;
  • 4- Plafonnement des prix des billets d’avion affichés a des prix exorbitants dès lors que la décision de réouverture des frontières fut prise;
  • 5- Fixation d’une date pour la réouverture des frontières maritimes pour atténuer la pression sur les transports aériens;
  • 6- Explication au sujet de la validité des tests PCR, est-ce a compter de l’arrivée en Algérie ou avant le départ de l’étranger (grande incohérence auprès de certaines compagnies étrangères a entraîne l’annulation des voyages pour bon nombre d’Algériens);
  • 7- Prorogation de la validité du test PCR en passant de moins de 36 heures a moins de 72 heures car incompatible avec les ressortissants établis notamment en Asie de l’Est et en Amérique (Malaisie, Canada, USA) dans la mesure où elle doit être validée par les autorités sanitaires ce qui nécessite beaucoup de temps;
  • 8- Prise en considération des cas des ressortissants ayant pris du vaccin dans les pays de résidence et le droit a des mesures préventives moins strictes.

Les auteurs du communiqué ont également affirmé être prêts a lancer des campagnes de sensibilisation afin de faciliter le retour des Algériens auprès des leurs dans des conditions de confort et de sécurité.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!