-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Le président sahraoui arrive a Alger après son hospitalisation en Espagne

Echoroukonline
  • 280
  • 0
Le président sahraoui arrive a Alger après son hospitalisation en Espagne

Le président sahraoui, Brahim Ghali est arrivé mercredi, très tôt le matin, a Alger après son admission dans un hôpital espagnol, son staff médical ayant estimé que son hospitalisation n’étant plus nécessaire, a indiqué l’ambassadeur sahraoui a Alger, Abdelkader Taleb Omar.

Dans une déclaration a l’APS, l’ambassadeur de la République arabe  sahraouie démocratique (RASD) a expliqué que le président Brahim Ghali est arrivé a Alger, mercredi vers 3 heures du matin en provenance d’Espagne afin de poursuivre sa convalescence.

D’autre part, l’ambassadeur a indiqué que l’état de santé du président Ghali est en constante amélioration, ce qui ne nécessite plus son hospitalisation en Espagne.

Le diplomate a exprimé sa satisfaction quant a l’amélioration de l’état de santé du président Ghali attirant l’attention  sur “l’échec de la propagande marocaine qui a tenté de porter atteinte a la lutte du peuple sahraoui en prenant pour cible l’un de ses symboles”.

Le président sahraoui du Front Polisario, dont l’accueil en Espagne pour y être soigné du Covid-19 a provoqué une crise majeure entre Madrid et Rabat, va quitter l’Espagne, a indiqué mardi soir le gouvernement espagnol.

Cette annonce intervient quelques heures après la décision du juge qui n’a pas pris de mesure coercitive a son encontre et a ouvert la voie a son départ.

La Haute Cour d’Espagne a affirmé mardi qu’il n’y avait pas lieu de prononcer la détention provisoire, ni tout autre type de mesures préventives contre le président de la République Brahim Ghali, qui est désormais libre de ses mouvements, affirme l’agence de presse sahraouie.

La décision de la Haute Cour d’Espagne constitue un camouflet pour le Maroc qui a mobilisé son appareil diplomatique et ses médias pour discréditer le président sahraoui, déclenchant, par ailleurs, une crise diplomatique majeure avec l’Espagne qui a accueilli le leader pour l’indépendance du Sahara Occidental pour des soins.

“Vu les dispositions citées et d’autres d’application générale, il n’y a pas lieu de prononcer la détention provisoire, ni tout autre type de mesures préventives contre Monsieur Brahim Ghali”, conclut la Cour dans sa sentence.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!