الأربعاء 19 سبتمبر 2018 م, الموافق لـ 09 محرم 1440 هـ آخر تحديث 10:02
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Chakib Khalil

L’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khalil a attribuée, en marge d’une conférence de presse récemment animée, l’arrêt des investissements étrangers en Algérie, au besoin ressenti par les sociétés étrangères de passer par Paris.

«Avec les Américains, nous avons un dialogue et une coordination dans beaucoup de domaines. Notre problème se situe au niveau des affaires. Beaucoup d’investisseurs américains, lorsqu’on les invite à investir en Algérie, disent qu’ils doivent passer par Paris » a dévoilé l’ancien en marge d’une une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Selon l’ancien membre du gouvernement, le Ministère des Affaires étrangères doit jouer un rôle en attirant les investissements et faire en sorte que les Américains comprennent la situation en Algérie et comprennent qu’ils ne sont pas obligés de passer par Paris.

Khalil a notamment fait savoir que seuls les américains qui sont capables de dépasser Paris et investir directement en Algérie sans se recourir à un intermédiaire.

«Le problème ce n’est pas celui des Américains mais le nôtre parce que nous avons une culture arabe et française et lorsqu’on apprend le français et l’arabe, il devient difficile d’aller à Washington pour parler et négocier avec les Américains », a-t-il ajouté.

«Quand j’essaie d’inciter des investisseurs américains, et même japonais à venir investir en Algérie, il me réponde qu’il doivent passer par Paris. Ils se sentent obligés de passer par la France avant de tenter d’investir en Algérie »,a-t-il martelé.

 S.A / version  française: Rachel Hamdi

https://goo.gl/E9UQLa
Algérie investissements Khalil

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close