-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Khalifa Haftar candidat a la présidentielle libyenne

Echoroukonline
  • 753
  • 0
Khalifa Haftar candidat a la présidentielle libyenne
Reuters
Khalifa Haftar

Khalifa Haftar a annoncé mardi dans un discours télévisé sa candidature a l’élection présidentielle libyenne du 24 décembre.

“Les élections sont le seul moyen de sortir de la grave crise dans laquelle notre pays est plongé”, a déclaré Haftar, qui doit formellement enregistrer sa candidature dans la journée a Benghazi, a rapporté Reuters.

Il a promis de conduire la Libye “sur la voie de la réconciliation, de la paix et de la construction” en cas de victoire.

Rappelons que Haftar avait mené entre avril 2019 et juin 2020 une offensive pour tenter de prendre le contrôle de la capitale Tripoli.

Sa candidature était attendue depuis qu’il avait annoncé en septembre dernier qu’il renoncerait pendant trois mois a toute fonction militaire, comme l’exige une loi électorale cependant rejetée par les groupes armés basés a Tripoli.

S’ajoutant a celle de Saïf el-Islam Kadhafi, fils de l’ancien dirigeant Mouammar Kadhafi, renversé et tué en 2011, et a celle, probable, de l’actuel Premier ministre Abdel Hamid Dbeibah, elle devrait soulever de nouvelles interrogations sur la capacité de l’élection a ramener la paix dans le pays, où un cessez-le-feu tient depuis octobre 2020.

La communauté internationale tient a ce que le calendrier électoral soit respecté en Libye avec la tenue des présidentielles comme prévu, c’est-a-dire fin décembre prochain.

Accusé de crimes de guerre, Haftar convoqué par un tribunal américain

Une juge américaine a fixé la date du 28 octobre a Khalifa Haftar de répondre des accusations de crimes de guerre en Libye.

Khalifa Haftar -qui s’autoproclame commandant de l’armée nationale libyenne- fait l’objet de plusieurs procès fédéraux en Virginie l’accusant de meurtres et de torture dans la guerre civile qui a éclaté en Libye.

Au début de 2021, la juge du tribunal de Virginie Leonie Brinkema a rejeté les demandes d’immunité de Haftar et a autorisé l’affaire a avancer, a rapporté Associated Press (AP).

Sa défense soutient que l’obliger [Haftar] a répondre a des questions le forcerait a violer la loi libyenne en divulguant des secrets d’Etat, ce qui l’exposerait a une éventuelle condamnation a mort.

Jeudi, la juge  a de nouveau rejeté l’argument avancé par les avocats de Haftar et a fixé au 28 octobre la date limite pour la déposition.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!