السبت 04 أفريل 2020 م, الموافق لـ 10 شعبان 1441 هـ آخر تحديث 22:57
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

Emmanuel Macron, président français

Le président français Emmanuel Macron a annoncé, mardi, que son pays n’accueillera pas des imams venus d’Algérie, du Maroc et de la Turquie.

“Ces imams “détachés” sont approximativement au nombre de 300 en France: près de 150 imams turcs, 120 d’Algérie et une trentaine du Maroc”, a précisé le président français.

Outre ces 300 imams détachés, Emmanuel Macron a également annoncé que sera mis fin à l’accueil des quelque 300  “psalmodieurs” reçus chaque année durant la période du Ramadhan.

Cette décision risque en effet de faire des mécontents parmi la communauté musulmane établie dans l’Hexagone surtout quand on sait qu’elle attend souvent le mois sacré “Ramdhan” pour que  des imams soient dépêchés d’Algérie, du Maroc et de Turquie pour assurer les prières nocturnes (Tarawih).

Face à cette annonce du président Macron, il serait intéressant de savoir comment le Conseil français de culte musulman (CFCM) et la Grande Mosquée de Paris vont réagir.

 Le locataire du palais de l’Elysée a annoncé également “la disparition prochaine des ELCO (enseignements en langues  et cultures étrangères) qui offrent à 80.000 élèves des cours dispensés par des  enseignants envoyés par d’autres pays, parfois non francophones et sans  contrôle de l’Education nationale”.

“Notre ennemi est le séparatisme” mais “faire un plan contre l’islam serait  une faute profonde”, a-t-il insisté.

Emmanuel Macron France Imams algériens

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close